• Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • LinkedIn Social Icône

La première rencontre

L'étape la plus importante pour moi est notre rencontre. Elle permet de mieux comprendre votre attente et vos espoirs. Elle me permet de comprendre les enjeux de ce projet dans votre histoire familiale, afin que l'aventure soit la plus belle possible.

La première rencontre est offerte et est l'occasion pour tous les protagonistes de se parler, le narrateur et le porteur de projet (qui ne sont parfois pas les mêmes) et la gardienne de mémoire.

À la suite de cet entretien chacun sait ce qui va suivre : le nombre de rencontres, leur fréquence, le lieu et les thèmes qui y seront abordés.

des rencontres régulières

À chaque nouvelle rencontre le narrateur me livre ses mémoires. Les entretiens sont enregistrés pour permettre un dialogue sans entrave.

À la fin de chaque rencontre, rendez-vous est pris pour la fois suivante.

Je reprends seule à mon bureau les informations précieuses qui m'ont été confiées. et je les organise pour permettre l'élaboration future du récit.

une recherche qui enrichit le récit

Le narrateur peut parfois manquer d'inspiration et j'ai les clés pour relancer la discussion.

Cependant, j'ai remarqué qu'en recherchant dans les documents officiels

sur les sujets en cours, on peut parfois découvrir des secrets de famille dont le narrateur

a déjà entendu parler et qui peuvent donner l'occasion de nouvelles histoires.

Ces recherches peuvent aussi être l'occasion de découvertes qui peuvent enrichir le récit

comme la description jour par jour de l'avancée du régiment d'un aïeul sur le front,

ou le contexte de la naissance d'un protagoniste de l'histoire,

ou encore un article de journal qui décrit un fait dont le narrateur m'a parlé.

un complément généalogique

Je peux aussi compléter la connaissance de l'arbre généalogique du narrateur

en retrouvant qui d'une cousine, qui d'un grand-oncle.

Là encore, mon but n'est pas de faire une recherche pour compléter votre arbre

mais plus pour remplir un trou dans l'histoire afin de mieux l'équilibrer ou peut-être de retrouver des informations qui vont parler au narrateur et lui rappeler d'autres souvenirs.

des documents précieux

L'histoire que me raconte le narrateur est la base d'un texte, mais il sera beaucoup plus parlant si l'on peut le voir en images.

Je ne saurais que trop conseiller de rajouter des annexes à votre ouvrage, avec les photos de familles qui seront ainsi sauvegardées avec la description des vies qui y sont liées.

Mais aussi, on peut y voir des documents comme le certificat d'étude que la grand-mère est si fière d'avoir obtenu, l'acte de propriété de la maison de famille qui montre depuis quand elle est dans la famille et qui l'a achetée, les actes de naissances, le discours du prêtre lors du décès de la petite cousine...

Tout ce que le grenier comporte de trésors peut être une source précieuse pour votre livre.

C'est aussi une formidable occasion pour le narrateur de replonger aussi dans ses souvenirs et d'en raconter plus encore.

Je peux aussi aller chercher des images pour trouver les objets dont le narrateur m'a parlé : quel genre de bassinoire était-ce, et la poussette, et le berceau...

 La plus belle mémoire est celle du cœur,

la nostalgie est sa fille. 

Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

des lieux chargés d'histoire

Si, comme ma grand-mère, le narrateur a vécu dans des lieux insolites, cela peut valoir une petite visite...

Se faire raconter les histoires de familles dans un nouveau décor que l'on découvre par les yeux de quelqu'un qui y a vécu, c'est comme visiter avec une machine à remonter le temps, c'est un instant magique que vous n'êtes pas prêt d'oublier...

Je peux, à la demande, organiser la sortie et trouver le transport, l'endroit où manger et tout cela bien sûr dans un respect strict de votre budget.

Cette sortie sera également enregistrée afin de récolter la mémoire du narrateur en direct et pourra permettre une récolte très fructueuse d'histoires.

un récit fidèle et fluide

Vient le temps de l'écriture, que je fais seule à mon bureau.

Je construis la trame de l'histoire sur une base chronologique, mais aussi en fonction des personnages qui me sont donnés par le narrateur. 

Mon objectif principal est le respect des récits qui m'ont été confiés.

Je ne transforme aucune histoire et dans la mesure du possible, j'utilise les guillemets pour citer mot pour mot les phrases du narrateur en essayant autant que faire se peut d'y faire apparaître l'accent et le phrasé particulier du narrateur.

L'aspect romancé de mon travail n'est là que pour lier les personnes citées et les histoires entre-elles. Mais à aucun moment, je ne brode sur un nouveau sujet sauf s'ils ont fait l'objet d'une découverte lors de mes recherches et que le narrateur souhaite le voir apparaître dans le récit (un avenant au contrat sera créé pour le spécifier).

Le récit se faisant en fonction de ce qui m'est donné par le narrateur, je préfère ne commencer l'écriture qu'une fois l'ensemble des informations recueillies, afin d'être sûre de choisir l'axe le plus adapté à l'ensemble des informations en ma possession.

Une fois le livre écrit, il est relu par le narrateur afin de vérifier qu'il est fidèle à son désir et qu'il n'y a pas d'erreur d'incompréhension de ma part.​

l'étape finale

Bien sûr le document est relu par un tiers pour les corrections grammaticales d'usage.

Cette personne signe un contrat de confidentialité avec nous.

Je rencontre alors le narrateur pour définir l'image et le titre pour la première de couverture et le résumé pour la quatrième de couverture.

Nous définissons avec l'ensemble des personnes concernées le type de document souhaité : la couverture, le format, les options d'impression...

Il reste ensuite un travail de mise en page avec un sommaire, une indexation des annexes dans le document (si vous avez choisi cette option). 

l'impression

Je peux, si vous le souhaitez, servir d'intermédiaire pour l'impression du document auprès d'un imprimeur. il faudra juste me dire le nombre d'exemplaires que vous désirez.

Il s'agit d'un ouvrage familial qui vous est personnel. Il n'est donc pas prévu d'édition chez un éditeur pour une diffusion grand public. Sachez que si tel était votre choix, il faudrait changer les noms des personnages et des lieux, ce que je peux faire à votre demande.

Je rappelle que je ne fais que retranscrire le plus fidèlement possible les propos du narrateur ou de la narratrice et ne peut, à ce titre, être tenue pour responsable de ce qui y est dit. Sachez que dans le respect de la vie privée, chaque personne citée dans l'ouvrage, ou ses ayants droits, doit donner son consentement. Ce travail est de la responsabilité du narrateur et je ne peux donc pas être tenue pour responsable de ce qui découlerait du non-respect de cette loi.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now