• Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Mémo-livre

yoko tsuno de roger leloup

La tradition et le modernisme cohabitent Pour les derniers posts de ce mois, je vais me permettre de quitter les livres classiques pour rejoindre d’autres types de littérature. Pour commencer, je vous parlerai dans ces prochains jours, de la bande dessinée. C’est souvent une lecture qui est méprisée dans notre société et pourtant, parfois, on peut trouver de très beaux ouvrages. Je ne vous parlerai pas des classiques de toute une génération dans ce domaine que son Astérix, Tintin, Iznogoud, les Shtroumpfs, Boule et Bill, Gaston Lagaffe, Marsupilami… Je ne passerai pas non plus sur les ouvrages plus sérieux que sont "il était une fois la vie", ou "il était une fois l’homme". Il existe aussi des romans en bandes dessinées, mais qui en fait sont intermédiaires entre les deux univers : construits comme un roman, mais imagés avec une bande dessinée. Ce sont des techniques de plus en plus utilisées par les journalistes notamment. Je vous propose de parler d’albums qui ne sont pas aussi connus du grand public et pourtant sont tout aussi intéressants. Je vous propose en premier une série à succès créée par un dessinateur de la « bande à Hergé », Roger Leloup. Il travaille actuellement sur son 30e album alors que le 29 vient de sortir, et sort un album environ tous les deux ans, car étant passé par tous les corps de métier de la profession, il a choisi de faire tout, tout seul. Il a créé le personnage de Yoko Tsuno au départ pour servir de personnage secondaire, et finalement le projet initial capotant, il a mis son héroïne au cœur d’une série qui lui est dédiée et où deux comparses lui servent de faire-valoir.


On découvre dès le premier épisode une femme d’origine japonaise moderne et autonome. Très vite, nous basculons dans l’étrange dans une rencontre du troisième type. C’est l’occasion de rencontres multiples qui seront les fidèles de notre héroïne tout au long des autres albums. Nous rentrons très facilement dans la science-fiction qui nous est racontée, car la technologie y est décrite simplement et de façon très esthétique. Il faut dire que c’était le corps de métier principal de son auteur lorsqu’il travaillait pour d’autres. On y retrouve aussi la précision du détail des décors et des costumes de l’école belge. Rien ne manque pour une expérience de qualité. La maladresse des traits des personnages dans le premier album est rectifiée dès le deuxième album et nous découvrons un personnage attachant qui décrit parfaitement l’ambivalence de son origine entre tradition et modernité.

Petit à petit, au cours des albums, nous prenons connaissance de son histoire complexe et faisons connaissance d’une partie de sa famille et de ses nouveaux amis. Les aventures sont variées et nous permettent de retrouver des personnes rencontrées plus tôt, nous incitant sans cesse à une relecture pour suivre l’évolution des amitiés. J’aime particulièrement les retours dans le passé avec ses costumes et décors si richement documentés. Nous oscillons sans cesse entre passé, présent et futur avec une facilité déconcertante. Un bel univers à déguster sans modération !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now