T comme Teinturier

Style en prose avec parataxe


Master of Edward IV, CC0, via Wikimedia Commons


Teinturiers de grand et bon teint, teinturiers de petit teint, teinturiers de soie, laine et fil.

Métiers en conflit, métiers de confrères, métiers complémentaires.

Couleurs fastidieuses, cinq ans de formation, apprentis précieux.

Pourpre, garance, cochenille, ROUGE.

Pastel, indigo, BLEU.

Carthame, JAUNE.

Trois couleurs, cent couleurs, chimie du XIXe, couleurs synthétiques.

Teinturerie, tissage, une histoire commune, un parcours parallèle.

Teinturerie à façon, indépendant, teinturerie intégrée, dépendance au tissage.

Lumière, lavage, chlore, nettoyage à sec, sueur, frottement, boulochage, ennemis.

Bleu royal, bleu échelle, noble couleur, toujours.

Encollage, désencollage, débouillissage, lavage, blanchiment, dégraissage, décreusage, désenzymage...

Délicat travail.


Pour plus d’informations :

https://www.histoires-de-paris.fr/teinturiers/

http://a.gharbage.free.fr/histoire/histoire_teinture.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Teinture



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout