Peste et choléra

La peste ou le choléra


Notre histoire contemporaine est faite de nombreuses découvertes scientifiques qui pour la plupart viennent de l’ingénierie ou des transports : l’eau courante, l’électricité, le train électrique et le métro, les barrages…


Ce qui est moins visuel au premier abord, ce sont les progrès en biologie telles que les vaccinations.


Nous avons tous entendu parler de la découverte du mécanisme de la rage par M Pasteur, mais sans pour autant en connaître le périple.

Dans « Peste et Choléra », nous rentrons par la petite porte dans les coulisses du travail des grands hommes. Nous découvrons un fidèle de l’équipe de Pasteur, Alexandre Yersin.


Il est jeune et on le découvre faisant ses armes au sein de « la bande à Pasteur ». Il y découvre le mécanisme de la vaccination et l’existence du microscopique qui tue. Finis la croyance en la pensée magique, la science marque des points.

Il vit dans l’ombre du grand-maître et rêve de sortir de la routine.

C’est un baroudeur au sens le plus noble, et il part à la découverte de l’Indochine. Il s’y installe et reprend ses recherches. Son combat, la Peste et le Choléra, deux fléaux qui tuent depuis des siècles.


Il se sert de ses connaissances et nous le suivons à travers ses errances.


L’auteur de ce livre est un journaliste, grand voyageur lui aussi. Il le comprend et a le même goût de la découverte. Sous sa plume et ses prospections, Yersin retrouve ses lettres de noblesses, mais on découvre aussi l’homme et ses failles.


C’est un roman certes, mais il est richement documenté et nous livre une part de la vie d’un héros des temps modernes, bien mal récompensé par le peu de popularité de son nom.


Si vous aimez les découvertes arrachées à la nature par la sueur du front des grands aventuriers, vous trouverez votre bonheur dans ce livre.