Les noms perdus

Quittons à présent le thème de la Shoah, pour celui des anciens.

Lorsque l'on parle du passé, on croise beaucoup d'anciens qui nous ont quittés.

La plupart du temps dans les mémoires, leurs noms ne sont pas signe de tristesse mais de vies passées, et pour les seniors se rendre au cimetière est plutôt une visite aux proches.

Cette chanson de 2004, a été écrite par Stéphane Côté. Ce Québécois propose ici un univers mélancolique mais en même temps chargé de tendresse pour tous ces disparus qui reviendront peut-être et qui tout au moins "se baladent dans les mémoires".



J'aime cette idée que les anciens ne partent pas vraiment. Ils vivent dans nos mémoires par les souvenirs qu'ils nous laissent. Les ambiances de notre enfance persistent et imprègnent notre vie telle "une madeleine de Proust".

Notre vie est faite de couleurs, de parfums... qu'ils nous ont transmis. Leurs empreintes nous ouvrent la voie. Leurs repas continuent de remplir nos papilles d'un imaginaire que nous revisitons dans nos recettes.


Combien sont beaux les sourires des enfants quand ils nous rappellent d'autres sourires-lumières.

Lorsque j'écris les souvenirs de quelqu'un, j'aime à entendre dans les mots, ces traces laissées par les disparus...


N'hésitez pas à partager ici cette empreinte du passé dans votre quotidien. C'est si fascinant comme on peut réinventer notre vie avec les leurs.

N'oubliez pas que ces pages sont les vôtres !