Le sapin de noël et ses décorations

Mis à jour : avr. 28

Ces derniers temps, j'ai proposé une série de questionnaires sur Noël. Les décorations de Noël ont été les plus plébiscitées dans vos réponses. Et la décoration qui remporte le plus franc succès est bien sûr le sapin. Voici donc un court article sur ce cher compagnon de nos fêtes.

Son utilisation remonte très loin dans l’histoire de notre humanité.

Durant l’époque celte, avant toute christianisation, beaucoup de peuples païens fêtaient le solstice d’hiver. Le solstice situé normalement le 21 décembre est communément considéré comme le jour le plus court, mais en fait durant les trois jours suivants il n’y a pas vraiment d’accroissement du jour. C’est pour cette raison que beaucoup de rites païens ne fêtaient le renouveau de la nature qu’à partir du 24 au soir voire le 25 vrai symbole du début du retour du Soleil avec l’accroissement des jours.

Les Celtes fêtaient le dieu Soleil à la date du 24 décembre. Pour l’honorer, le symbole était l’arbre qui ne perdait pas ses feuilles et symbolisait l’arbre de vie : l’épicéa. Il était le symbole du mois lunaire de cette période de l’année. Il était alors paré de décoration à base de fruits, de fleurs et de blé, lors des rites du solstice d’hiver.

D’autres rites similaires se retrouvent dans les pays scandinaves et germaniques sous le nom de Jul (lisez Yule) qui signifie « solstice » et qui étaient fêtés le 25 décembre avec des festivités sur 12 jours (menant au jour de l’an…).



Nous y retrouvons l’arbre choisi dans la forêt pour sa ramure, sur lequel on pose des décorations. L’une d’entre elles, une étoile en paille représente celle qui guide sur le chemin, l’étoile Polaire.

Lorsque la religion chrétienne croît, l’Église choisit d’englober les rites païens pour rendre plus légitime son installation dans les pays où elle s’installe. Pour les faits de la Bible qui ne sont pas datés avec précision, des dates sont alors choisies dans les traditions déjà existantes. Quelle meilleure date pour symboliser le renouveau par l’arrivée du sauveur que celle du renouveau de la nature : la nuit du 24 au 25 décembre. C’est en 354, que le pape Libérius fixe la date de la naissance du Christ à cette date.


Et notre sapin me direz-vous ? L’arbre de vie devient alors l’arbre du paradis où les décorations sont principalement des pommes rouges, symbole du paradis perdu, et l’étoile devient celle qui a conduit le peuple vers l’enfant.

Au XVIe siècle en Allemagne, en Autriche et en Alsace, il est de tradition de décorer un sapin au milieu de la place du village. On l’illumine alors de bougies et en plus des pommes viennent s'ajouter quelques friandises.

C’est entre 1830 et 1847 que se développe le début des boules de verre pour agrémenter le sapin, mais il semblerait qu’à l’époque, la boule de verre soit en un seul exemplaire afin de repérer le mauvais esprit. En 1858, pour la deuxième année consécutive, une sécheresse touche la France et prive les récoltes de beaucoup de fruits. Pas de décorations possibles ? Si, grâce à un maître verrier vosgien qui produit alors des boules de verre pour tout le sapin de Meisenthal en Moselle.


La mode est lancée en France ! Puis grâce à une soufflerie utilisant le gaz, le village de Lauscha en Allemagne industrialise la production, de même pour l’entreprise Vergo en Moselle. Viendront ensuite les boules en plastique, en bois, en polystyrène…


En France, le sapin arrive avec l’épouse du roi Louis XV, Marie Leszczynska (princesse polonaise) qui en 1738 aurait introduit le premier sapin au château de Versailles. Il faudra ensuite attendre la duchesse d’Orléans Hélène Mecklembourg (d’origine allemande) pour qu’en 1837, on voit un sapin décoré aux Tuileries.


Mais ce sont les Alsaciens et les Lorrains qui immigreront en masse après 1870 qui démocratiseront cette tradition sur l’ensemble de la France.


À partir de 1880, on voit apparaître les premières guirlandes aux Etats-Unis, mais leurs prix exorbitants les réservent à une élite. Dans le même temps, au cours du XIXe siècle, les arbres artificiels apparaissent en Allemagne. Ils sont tout d’abord en plumes d’oie teintées en vert. Ils sont exportés aux Etats-Unis en 1913 et remplacés dans les années 30 par des arbres avec poils d’animaux teintés aussi. Puis dans les années 60 se développe une mode de sapin en aluminium non teinté.



Ce n’est que bien plus tard qu’arriveront les sapins actuels en PVC issus du marché chinois. Ils offrent la possibilité d’être réutilisés d’année en année et de ne pas nécessiter d’entretien. Ils sont aussi hypoallergéniques alors que certaines personnes peuvent développer des allergies aux moisissures qui se développent sur les sapins naturels. Ils sont aussi moins inflammables. Par contre, les détracteurs regrettent qu’il n’y ait pas l’odeur traditionnelle.

Du point de vue écologique, même si le fait de ne pas couper un arbre est plutôt gratifiant, il est à regretter que son coût de production en CO2 ne serait rentabilisé qu’après 20 ans d’utilisation.

En tout cas naturel ou artificiel, il est devenu viral d’en avoir un en décembre, et les fêtes de fin d’année seraient si tristes sans ce compagnon annonciateur de festivités !

Liste des sites de référence :

  1. https://www.linternaute.com/actualite/histoire/1183294-origine-de-noel-une-tres-vieille-histoire/

  2. https://www.francesapinbio.fr/histoire-sapin-noel/

  3. https://www.gralon.net/articles/maison-et-jardin/decoration/article-le-sapin-de-noel---symbolique-et-decorations-des-origines-a-nos-jours-1011.htm

  4. https://www.noel-vert.com/sapin-de-noel/histoire-du-sapin/

  5. http://www.odinic-rite.org/francophonie/2010/yule-une-celebration-du-passe-du-present-et-du-futur/

  6. https://fr.wikipedia.org/wiki/Yule

  7. https://www.viversum.fr/online-magazine/yule

  8. https://www.atlantico.fr/decryptage/2500470/mon-beau-sapin--quelle-est-l-origine-des-boules-de-noel--marie-france-noel

  9. http://www.meteo-paris.com/chronique/annee/1850-1859