Le rêveur des halles

Mis à jour : juin 15

La vie dans le vieux Paris des Halles


Dans le cadre de mon travail, j’ai rencontré beaucoup de personnes plus toutes jeunes qui m’ont fait part de leurs histoires. Nombreuses, étaient issues de Paris et sa région et me racontaient l’évolution de leur vie avec les nouvelles technologies que représentaient l’eau courante et l’électricité. D’autres m’ont parlé du train ou de l’arrivée des premiers métros.


J’ai eu la chance de rencontrer une personne dont le mari travaillait aux Halles à Paris. Je pouvais m’imaginer la vie grouillante du « ventre de Paris ».


Cependant, rien n’a été plus réjouissant que de lire « le rêveur des Halles ». Il s’agit d’un roman qui se passe dans ce quartier atypique de Paris, une ville dans la ville.


L’histoire est une fiction et semble sur le principe que peu passionnante. Mais son auteur est journaliste et le travail préalable est richement documenté. Il ne s’est pas contenté de raconter une petite histoire d’amour, mais plutôt de peindre un tableau d’une vie aux Halles.


J’y ai retrouvé les pavillons par secteur d’activité, les charrettes à bras, les porteurs, le restaurant « la poule au pot », les apprentis… J’ai ressenti la richesse de cette communauté qui se serrait les coudes dans le labeur et face aux facéties de la vie.


Nous retrouvons l’atmosphère d’hommes et de femmes fiers de leur travail et de ce qu’ils ont. L’amour du travail bien fait se retrouve au gré de ses pages.


C’est l’histoire simple de gens simples qui défile sous nos yeux et permet de découvrir une époque dans ce cadre particulier, dans ses belles années. On y sent aussi les prémices de la Grande guerre qui pointe à l’horizon.


Le livre est bien dépeint et l’ambiance est fidèle à ce que l’on m’a décrit.

Ne doutez pas de la qualité de cet ouvrage et appréciez-en toute la richesse.