La rivière de notre enfance

Si l'on continue sur la thématique des anciens qui habitent notre quotidien, je vous propose une deuxième chanson de 2004, comme si cette année-là avait choisi son thème.



"La rivière de notre enfance" est une chanson écrite et composée par Didier Barbelivien et interprétée en duo par Michel Sardou et Garou.

Elle propose une autre façon de parler des anciens.

On retrouve le plaisir des moments passés, et les univers dans lesquels nous ont fait voyager nos proches. Il y a les endroits et les parfums d'une chronique familiale.


La contribution de notre histoire passée à notre vie présente trouve ici une représentation très poétique : " Ce n'est pas du sang qui coule dans nos veines, c'est la rivière de notre enfance ".


Y a-t-il plus belle image pour comprendre comment toutes ces choses de notre enfance font parties de nous ?


il n'y a pas plus grande vérité pour les personnes porteuses de tant de souvenirs, de défunts, d'anecdotes... On croirait presque voir cette rivière de leur enfance qui déborde d'un trop-plein d'histoires. Et ainsi, nous sommes tous les dépositaires de ce qui se déverse tel un bassin de rétention. Les histoires et les personnages affluent et remplissent le discours de nos aînés qui semble proposer, comme une urgence, la transmission de ce qu'ils possèdent de plus précieux : nos ancêtres.


La rivière passe par les méandres des vicissitudes de la vie pour arriver jusqu'à nous dans un langage empreint de tout l'univers des anciens.


C'est là que Mémo-livre trouve toute sa justification.


Même les plus démunis que les maladies neurodégénératives n'épargnent pas, trouvent encore le chemin qui mène à la source de la rivière et semblent en suivre le lit avec délectation.


Alors, prenons le temps d'écouter l'eau de la rivière qui murmure à notre oreille.