La fabuleuse découverte de la tombe de Toutankhamon

Quand découvrir devient un combat.


Je suis comme bon nombre de Français, une insatiable fan de l’Egypte ancienne. Les expéditions de Napoléon, accompagnées par des scientifiques, ont largement contribué à la fascination que cette histoire a sur notre pays, et créé l’égyptomanie. Les nombreux trésors amassés par des explorateurs peu scrupuleux, ont très largement agrémenté la collection du musée du Louvre et par là-même notre curiosité.


De nombreux ouvrages scientifiques, historiques, ou de fictions ont rempli notre imaginaire, et même maintenant des documentaires, des films et de nombreux jeux vidéo.


Au milieu de tout ce cocktail, je vous propose un petit ouvrage de moins de 200 pages qui est selon moins la cerise sur le gâteau.


Nous connaissons tous au milieu de cette relation d’amour avec l’Egypte ancienne l’inestimable trésor de la tombe de Toutankhamon et les légendes sur sa malédiction lors de sa découverte. Ce que nous connaissons moins bien pour la plupart d’entre nous, c’est les conditions de sa découverte.

C’est le découvreur lui-même qui nous en fait la description dans son ouvrage « la fabuleuse découverte de la tombe de Toutankhamon ».


Il nous parle de Toutankhamon et de son insignifiance relative dans l’histoire des pharaons de l’Egypte ancienne. Il nous décrit la vallée des rois et ses richesses. Mais surtout, il nous raconte sa rencontre avec le travail de fouille en terre égyptienne. Le contexte de colonisation, l’oblige à trouver un commanditaire pour financer ses recherches. Il nous fait comprendre aussi la difficulté de « faire avec » les autorités locales dans une période socio-économico-politique explosive à la veille de l’indépendance.


Mais surtout, il préfigure une égyptologie scientifique plus rigoureuse et plus respectueuse du patrimoine historique. Il nous explique dans son ouvrage les énormes difficultés qu’il a rencontrées lors de sa découverte, pour faire respecter un calendrier scientifique strict, pour répertorier et archiver l’ensemble des objets de la tombe. On suit pas à pas les étapes incontournables d’une méthode puriste bien loin des préoccupations pécuniaires et politiques de ses contemporains.


On arrive par son récit à appréhender, alors qu’il les introduit d’une façon plutôt pudique, les infinis obstacles administratifs qu’il a dû surmonter et la frustration immense que cela a infligée à son moral.


C’est un vrai plaisir de découvrir cette découverte majeure du siècle dernier, vu de l’intérieur.


Simple mais efficace, un livre selon moi à ne pas manquer !