K comme kiosquier

télégraphe de reportage

Ai découvert un métier autant de nuit que de jour –

Levé à l’aube pour le rangement –

Clientèle pressée hétéroclite, habitués et touristes –

Été comme hiver, 6 jours sur sept –

Journaux et magazines principaux produits –

Fixe toute la journée dans petit kiosque sans commodité –

Clientèle se tourne vers multimédia –

Plus le choix des journaux, imposés par les éditeurs –

Grands tirages pour vente aux annonceurs, mais plein d’invendus pour le kiosquier –

Métier en sursis –

Terminé –


Martin Robson from Brighton, UK, CC BY-SA 2.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0>, via Wikimedia Commons

Sources dérivées :

https://madamecarambar.wordpress.com/le-travail-des-kiosquiers-parisiens/

https://www.challenges.fr/media/presse/la-vie-impossible-des-kiosquiers_649152


certains métiers sont difficiles, mais ils sont plus attractifs s'ils semblent faciles. Laissez-moi vous aider à écrire vos mémoires en toute simplicité !