J'ai la mémoire qui flanche...

Et oui, quitte à parler mémoire avant d'être stressé ou déprimé, Mémo-livre préfère se souvenir de cette chanson très taquine de notre inimitable Jeanne Moreau, créée par Serge Rezvani sous le nom de Cyrus Bassiak .


Cette chanson de 1963 est devenue très populaire dès sa sortie et est un succès connu sur deux générations minimum.

Elle a valu à son interprète d'obtenir l'année suivante le Grand Prix du disque de l'académie Charles-Cros.

Elle parle de la mémoire sur un ton mutin car il n'est pas tant question de mémoire que de vie libertine. Le sujet paraît anodin de nos jours, mais lorsqu'on se rappelle sa date de sortie, elle précédait la liberté sexuelle prônée par mai 1968...

Une belle leçon de courage ? Pas vraiment, car elle n'est que la deuxième chanson sur ce sujet pour Jeanne et son auteur.


En effet, cette femme très libre dans sa vie personnelle montrait déjà en 1957 un penchant pour l'indécision amoureuse dans sa relation avec Jean-Louis Richard, son compagnon du moment. Leur ami commun, qui n'était autre que Serge Rezvani, pour taquiner la demoiselle et son compagnon, avait alors écrit une chanson qu'il chantait dans leur cercle d'amis.


Lorsqu'en 1961 François Truffaut met la belle Jeanne à l'écran dans le film Jules et Jim, qui parle d'une femme justement incertaine dans ses choix amoureux, il demande à Serge de mettre sa chanson dans la bande-son du film, tant elle colle au personnage.

C'est donc Le tourbillon qui représente le film en 1962 et porte, par son nom même, l'effet qu'elle aura sur la société en plein bouleversement. Elle représente l'esprit de liberté d'une génération qui veut s'aimer simplement.


Pour ma part, je vois un petit plus dans cette chanson, car mon cœur de Mémo-livre revoit derrière ces paroles la relation intergénérationnelle unique entre deux artistes qui un soir de 1995 chante cette mélodie d'une même voix.

Je vous laisse apprécier cette grande dame qui nous a quittée, cette artiste de talent, cette femme symbole d'une époque et pourtant intemporelle dans sa beauté et sa joie de vivre, mais aussi son inlassable travail de cœur comme passeuse de relais avec cette interprétation avec Vanessa paradis.