I comme illumineur (enlumineur)

forme en Ode

Oh ! Toi triste sir qui passez par là !

N’avez-vous pas remarqué cette chose-là ?

Ne voyez-vous point comme s’y attache

Aussi bien les images de l’au-delà

Que notre vie si simple d’ici-bas ?

Je ne peux imaginer une telle œuvre,

Sans un dessein divin qui ne veuille

S’exprimer par ses doigts agiles et fasse

De ce projet plus qu’un défi de leur

Habileté, mais l’expression de vos vœux.

Le choix des pigments ne peut être hasard.

Il enjolive le récit des batailles.

Il permet que l’histoire laisse sa trace.

Dans un écrin de dorure, il se part,

Et il entraîne avec lui les regards.

Ne passe pas ton chemin trop vite.

Ici, peut se cacher une vitre

Ouverte sur l’âme et qui nous dépasse.

Pour les illettrés, impossible la fuite,

Le dessin pour lui du texte rend la vie.

Un respect pour notre seigneur du ciel,

Rends les nobles de notre monde bien fier.

Il devient un apparat de classe.

Et alors qu’il doit rendre hommage au clerc,

Il est obséquieux pour les grands sur terre.

L’ouvrage se montre digne de son temps.

En lui, tout s’exprime, même les courants.

Leurs créateurs, de leur art se cachent,

Pour répondre aux plus grandes exigences,

De la mode et suivre le sens du vent.

Le monde évolue, alors prend garde,

Qu’on oublie peu à peu ce savoir.

Les machines feront toujours de leur tâche,

Une œuvre médiocre qui ne donnera à voir

Ni l'amour de la lettre et du devoir.


wikimedia commons the public domain by its author, Arpingstone.


Source d’inspiration :

https://www.milleetunefeuilles.fr/metier-enlumineur


Illuminez le cœur de vos proches avec des souvenirs mis en valeur !