E comme Expérience

La vie est une suite d’expériences et je suis toujours surprise de voir comment l’adage « il n’y a pas de hasard » peut s’avérer vrai.

Une fois n’est pas coutume je vais donc ici vous livrer mon parcours, qui comme beaucoup ne s’avère pas banal et montre combien ce qui semblait chaotique est en fait une unité.

J’ai commencé ma crise d’ado par un « je hais l’être humain et ce qu’il fait à notre monde ! » Et donc je rêvais de rejoindre Diane Fossey pour étudier le comportement des animaux en milieu naturel, pour pouvoir les sauver.


Mais mes études terminées je n’ai pas trouvé le chemin de la recherche mais celui de stages sur la relation homme/animal et l’utilité des thérapies assistées par l’animal. Mais cela n’était pas au goût du jour à l’époque, et j’ai finalement commencé ma carrière par un poste d’animatrice pour personnes âgées grâce à mon BAFA.

Le poste était un CDD et donc j’ai dû rechercher un nouveau travail. À l’époque, je débutais une carrière de maman, alors j’ai trouvé des vacations qui me laissaient du temps pour m’occuper de mon bébé. J’étais formatrice auprès d’adultes en reconversion (préparation au concours d’aide-soignante) grâce à mes études en biologie.


Mais dans le monde du travail, avec un enfant, les vacations ne sont pas très stables. J’ai donc cherché un emploi plus stable avec mon expérience et mon bagage. La formation pour adultes en temps plein s’apparente au conseil en insertion, alors j’ai été embauché dans un cabinet en lien avec l’ANPE de l’époque.



C’était un CDD en vue de CDI mais la boite a fermé pendant mon second congé maternité. Alors j’ai pris un congé parental et j’ai réfléchi aux diverses options que j’avais rencontrées dans mes emplois. J’ai préféré reprendre l’animation des seniors plus en accord avec mon souhait d’aider vraiment les personnes. J’ai donc enchaîné différents postes dans ce domaine mais le milieu institutionnel ne me convenait pas.


Alors que j’envisageais de quitter mon dernier poste, je faisais ma généalogie familiale à titre de loisirs et j’en parlais à ma grand-mère pour lui dire ce que je découvrais. Et elle me racontait ce qu’elle savait au sujet de mes découvertes.


Un jour, j’ai réalisé que je cherchais des informations sur l’histoire de ma famille sur des archives intemporelle ou presque alors que ma grand-mère disparaîtrait un jour avec toute sa mémoire… Alors je lui ai demandé si elle acceptait de me raconter toutes ses histoires pour que je les conserve. Et c’est ainsi que j’ai écrit l’histoire de ma famille depuis les yeux de ma grand-mère : « Il était une fois maminette »


C’est en découvrant le livre de ses mémoires dans mes mains pour la première fois que j’ai décidé de quitter le milieu institutionnel pour vivre de vrais Contacts épanouissants plein d‘Amour et de Bienveillance. Mon expérience n’est pas le fruit du hasard et j’aime à croire que tout ce parcours me préparait pour cette écoute et ce partage.