C comme Contact

J’aime les belles rencontres et jusqu’à présent, je n’ai eu que cela. Une personne que l’on rencontre est une page vierge qui va s’écrire à deux. Il y a la personne qui vous montre une facette de qui elle est. Mais il y a aussi nous qui l’interprétons avec notre vécu, nos souffrances, nos certitudes.


Pour moi, une personne est comme un rubik’s cube et elle ne nous montre qu’une facette de sa personnalité. Si vous êtes un enfant, même en grandissant vous ne verrez pas la facette que voit votre père de votre mère, ni la manière dont sa mère la voit, ni la facette qu’elle montre à ses amies proches.


Lorsque je rencontre un narrateur et qu’il me raconte sa vie, elle part de ses ancêtres et se replace dans une généalogie familiale. On voit alors un petit coin de sa facette enfantine. Son insouciance et ses jeux d’enfant remplissent notre imaginaire et nous pouvons toucher du doigt son caractère d’enfant. Puis, vient le temps de l’adolescence avec ses doutes et ses conflits, et on prend le temps de découvrir l’être en construction. Ensuite, c’est le jeune adulte et la rencontre d’un partenaire ou de plusieurs opportunités qui nous permettent de visualiser ce qui fait l’échelle de valeurs de l’être en devenir. Et enfin, la vie d’adulte nous révèle un quotidien de parent où des choix qui s’imposent à lui.

L’ensemble des différentes parties de ces histoires nous font appréhender, un peu, des facettes auxquelles nous n’avons pas accès normalement. La personne devient plus complexe, mais en même temps plus complète. Ce sont de belles rencontres à chaque fois, car il y a une telle pluralité de points de vue que la personne en devient forcément fascinante.


Il n’y a plus de simples anecdotes, mais une expérience multiple qui se présente dans toute sa complexité. Il n’y a plus une personne ordinaire avec une vie ordinaire, mais une personne entière faite d’ombres et de lumière.


J’aime cette rencontre avec l’intangible, où la personne se livre tout autant que moi. Nous sommes dans une relation plus vraie que toute autre.

Telle la généalogie qui nous livre des informations sur "d’où l’on vient", le narrateur de son histoire nous donne les racines de son vécu et nous permet de mieux comprendre la complexité d’un parcours et la forme improbable qu’a pris son destin.


Chaque généalogie révèle son arbre, mais aussi chaque livre que j’écris révèle l’arbre intérieur d’une personne.