C comme Chanteur des rues

forme faite de quatrains à rimes plates

Saltimbanques et troubadours, le métier n’est pas d’hier.

Porteurs des nouvelles du jour, ils voyagent souvent à pied.

Tous les plus grands les maudissent, le peuple attend leurs histoires.

Leurs chansons semblent sans malice, mais les cancans nous font voir.

Mais ne vous laissez pas tromper, le savoir sait les amadouer.

Leurs paroles leur sont dictées, par le grand pouvoir caché.

Une propagande en dur, raconte ce qu’elle veut nous dire.

On ne voit pas la censure, mais elle n’aime pas vos rires.

Portez bien haute la voix, rentrez dans le spectacle.

Montrez vos beaux minois, ayez toujours du tact.

Plus vous plairez aux dames, plus les pièces tomberont.

Que les hommes restent calmes, sinon les enfants arriveront.

Si vous n’avez pas le sou, éviter la maréchaussée.

Car vous n’aurez pas de bout, de papier à leur montrer.

Ayez alors le pas léger, pour fuir à tout enjambé.

Il faut alors partir au gré, des rencontres inappropriées.

Hélas, la radio arrive, revoyez votre avenir.


Henri Emy - Paris chantant, Romances, chansons et chansonnettes contemporaines, par Marc Fournier, etc. (ouvrage collectif), Lavigne Editeur, Paris 1845.
























Sources principales :

http://www.ritournelles-et-manivelles.org/docs/Grande_histoire_des_musiciens_v2.pdf

http://www.histoire-en-questions.fr/metiers/chanteuses-de-rue.html


La musique des mots peut aussi parler d'amour. si vous voulez offrir tout votre amour c'est ici !