B comme Bouquiniste

forme acrostiche


Boeckijn en flamand pour les petits livres, mais boucquain en français ou plutôt bouquin pour les livres d’occasion peu estimés, les pauvres.


Oh ! Quel courage colporteurs qui portent leurs marchandises sur le col, ou estaleurs avec vos étals au sol ! Mais attention les libraires grondent !!!


Utile le règlement de 1859 qui donne le droit de vendre les livres dans des boîtes en bord de Seine, mais gare à vous si vous les laissez la nuit !


Que faire face à Haussmann et sa manie de tout nettoyer dans Paris ? Allez voir l’empereur, lui seul pourra vous autoriser à rester en bord de Seine.

Unique votre statut qui vous épargne taxe et loyer, mais réglemente vos marchandises. Pas trop de bibelots, avant tous les bouquins !

Indispensable la boîte pour ranger notre trésor. Venez donc voir notre richesse faite de vieux livres et magazines.

Nouvelles, les boîtes en « vert wagon » que l’on fixe sur les quais de Seine. Finis la corvée du rangement tous les soirs.

Incontournable leur entretien et les dimensions de ses boutiques de l’éphémère. Monsieur le Maire de Paris M Chirac y tient beaucoup.

Somptueux le défilé haute couture qui fait de notre profession un décor intégré dans Paris. Nous voilà mis au même niveau que la coupole de l’Académie française...

Toujours là, après un peu moins de deux siècles, nous nous présentons à vous été comme hiver au moins quatre jours par semaines. Nous sommes environ 200, le croyez-vous ?

Extraordinaire la décision de mettre notre profession dans le Patrimoine culturel immatériel de l'inventaire français. Bientôt l’UNESCO...


Bertall, Public domain, via Wikimedia Commons

Sources principales :

https://www.paris.fr/pages/les-bouquinistes-et-paris-histoire-d-amour-en-majuscules-7886

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bouquinistes_de_Paris


Les livres sont notre richesse s'il comporte l'essentiel. Venez créer le vôtre !