A comme Allumeur de réverbères

poème fait de deux hautains avec alexandrins



Petit homme, soir et matin, éclaires notre nuit.

Au 18ème siècle, protèges nos villes des bandits.

Petit labeur mal récompensé et précaire.

Nul congé, mais le maintien dans la misère.

Une absence, et ton labeur est pour le suivant,

D’une liste bien longue de beaux prétendants.

Le préfet de police impose tes horaires,

Le matin, dès six heures, tu ne fais pas le fier.

Eteindre et nettoyer dès que l’aube luit,

Tu peux ensuite partir pour ton autre vie.

Mais n’oublie pas de reprendre ton éclair,

Le soir pointe, tu dois être là, même en hiver.

Ce dur labeur est réservé au plus vaillant,

Car deux métiers, tu devras garder tout le temps.

Le gaz du 19ème siècle apporte lumière.

Ton métier est fini, c’est une histoire d’hier.


<a href='https://fr.freepik.com/photos/abstrait'>Abstrait photo créé par freepik - fr.freepik.com</a>
















Sources principales :

https://www.communes.com/mag/falotier-allumeur-reverberes

https://fr.wikipedia.org/wiki/Allumeur_de_r%C3%A9verb%C3%A8res


Eclairez votre avenir à partir du passé : ici